Programme régional de répit

Les bénéficiaires

Pour qui ?

L'offre de répit s'adresse aux personnes souffrant  "d’une pathologie chronique grave menaçant leur vie ou leur donnant une espérance de vie limitée" :

  • Maladies pour lesquelles un traitement curatif existe, mais où l’échec du traitement est possible (cancer…).
  • Maladies où une mort prématurée peut être anticipée mais où un traitement intense permet de prolonger une vie de bonne qualité (mucoviscidose, sida…).
  • Maladies progressives pour lesquelles le traitement est uniquement palliatif (certaines malformations, affections neurodégénératives, génétiques…).
  • Maladies sévèrement invalidantes, souvent neurologiques, prédisposant à des complications parfois mortelles (handicap ou polyhandicap sévère…).

Ainsi qu'à leurs « aidants naturels », familles, proches.

Le répit offre un temps de pause salutaire dans des parcours de santé souvent longs et épuisants, et une occasion de faire le point sur le projet de vie de la famille, en vue d'un retour apaisé au domicile.

 

Dans quelles situations ?

Le répit, programmé (prévention) ou d’urgence (crise), s'avère souvent indispensable en cas d’incapacité temporaire ou d’épuisement de l’entourage :

  • Les séjours programmés permettent d'accueillir les personnes malades et leur famille, pour faire face à des obligations extérieures ou pour repenser une dynamique familiale qui s’épuise.
  • Les séjours d'urgence permettent de faire face aux situations de crise, et d'éviter la ré-hospitalisation de la personne malade, qui n'est souvent pas nécessaire médicalement, ni profitable humainement.

Plusieurs types d'urgence peuvent être prises en compte :

  • Urgence psychosociale : l’aidant n’est plus en capacité d’aider son proche malade.
  • Urgence sanitaire : l’aidant est lui-même malade ou temporairement empêché.
  • Urgence familiale : la situation du couple ou de la famille est devenue trop difficile.
  • Urgence palliative : la perspective de la fin de vie requiert une autre prise en charge.

Une Commission d’admission compétente et réactive examine les demandes de prise en charge et, si nécessaire, effectue les arbitrages, au bénéfice des personnes et des familles les plus vulnérables.